Qu’est-ce que la dysplasie fémoro-patellaire ?

La dysplasie fémoro-patellaire fait partie des nombreux problèmes aux genoux qui existent. Elle est causée par une malformation de la rotule. De façon générale, elle se rencontre la plupart du temps chez les adultes ou chez les adolescents. Lorsque l’anomalie est importante, elle fait apparaître des douleurs intenses à l’intérieur du genou qui sont source de gêne pour le sujet souffrant. Quels sont les conséquences qu’elle peut avoir sur l’individu qui l’a? Découvrez dans cet article toutes les informations importantes sur la dysplasie fémoro-patellaire,  ainsi que les différents moyens de traitement.

Qu’est-ce que la dysplasie fémoro-patellaire ?

Comme souligné plus haut, la dysplasie fémoro-patellaire est une anomalie congénitale qui a un impact sur la jonction de la patella avec le fémur. C’est cette jonction qui permet de fléchir et d’étendre les jambes. Chez un sujet normal, la patella est un os ayant l’aspect d’un triangle de forme aplatie qui se glisse à l’intérieur d’une sorte de creux dans le fémur pendant un mouvement du genou.

Chez un individu atteint de cette malformation, cet os présente une forme plate, ou bombée plus ou moins que la normale. De ce fait, lorsque ce dernier fléchit les genoux, la structure de l’os l’empêche de s’engager comme il faut dans le logement à lui réservé (la trochlée). Il donc a tendance à  se déboîter.

La dysplasie fémoro-patellaire peut engendrer une luxation réitérée ainsi qu’une chondropathie rotulienne qui peut aller jusqu’à l’arthrose si rien n’est fait. Elle n’est normalement pas une dystrophie héréditaire mais il existe de formes rares de dysplasie de la patella que l’on peut prendre chez les parents.

Les symptômes de la dysplasie fémoro-patellaire

La dysplasie fémoro-patellaire se manifeste par la survenance d’une détérioration des cartilages de la rotule lorsqu’elle est sévère. Cette usure engendre des douleurs intenses et continuelles qui apparaissent dès que vous solliciter votre genou pour certains mouvements en l’occurrence la descente ou la montée d’escaliers, la marche…

Elles peuvent se faire ressentir aussi lorsque vous restez longuement assis. Quelques fois, ces douleurs peuvent être suivies de brûlures ou même d’enflures au niveau des articulations. Aussi si vous avez une dysplasie fémoro-patellaire légère, vos genoux auront tendance à flancher ou à se bloquer à leurs flexions.

Vous pourrez également remarquer un déboîtement de votre rotule qui peut se remettre en place de façon spontanée ou après avoir allongé la jambe concernée. Toutefois, pour être sûr que vous avez une dysplasie fémoro-patellaire, il faudrait solliciter un médecin pour vous aider à faire un diagnostic fiable.

Ce dernier après vous avoir posé quelques questions et après écoute des bruits de craquement ou après palpation du genou soufrant, il pourra vous établir un bilan. Il peut en plus vous demander d’effectuer des examens médicaux d’imageries (de radiographie plus précisément) afin d’orienter davantage le diagnostic.

Si des malformations sont constatées après l’imagerie, vous aurez à faire une IRM, ou un scanner pour plus de précision sur la position de votre rotule ainsi que pour mieux apprécier les dégradations cartilagineuses.

Dysplasie-fémoro patellaire : les traitements

Lorsque votre rotule souffre d’une dysplasie fémoro-patellaire, plusieurs solutions sont possibles pour vous aider à vous débarrasser ou réduire considérablement les douleurs ainsi que les luxations. Il s’agit notamment de la rééducation, la pratique de certains exercices physiques, des médicaments, des semelles orthopédiques. Lorsque tous ces remèdes échouent, vous pouvez recourir à une intervention chirurgicale pour aider à corriger la dysplasie fémoro-patellaire.

La rééducation

C’est le premier des traitements sur lequel vous devez vous tourner pour soigner une dysplasie fémoro-patellaire. Elle se fera par des séances chez un kinésithérapeute qui se chargera de vous faire des massages réguliers de la rotule, de vos muscles et de vos nerfs. Ce qui permettra de rééquilibrer les muscles. Cela contribuera à diminuer les douleurs et à améliorer le défaut de stabilité de votre genou.

La pratique de certains exercices physiques

Il s’agit des exercices d’étirements et de musculation simples à réaliser chez soi. Cela vous permettra de fortifier vos muscles ainsi que vos tendons. Son but est d’aider à diminuer  les compressions au niveau de la rotule. Ces exercices doivent être quotidiens mais il est important qu’ils soient réalisés avec la plus grande douceur possible.

La planche est la solution à privilégier dans le traitement de dysplasie fémoro-patellaire car elle favorise le gainage de l’ensemble de votre corps. Pour les étirements, il faudrait juste procéder en fléchissant le genou à problème et en tirant sur les pieds tout doucement. Faites ces activités pendant seulement les périodes de faibles douleurs.

Les médicaments

Cette alternative intervient lorsque les douleurs sont trop vives et insupportables (dans les cas d’arthrose par exemple). Il s’agit des anti-inflammatoires et des analgésiques. Ceux-ci pourront vous permettre de calmer la douleur ou d’apaiser l’inflammation.

Vous pouvez également traiter la dysplasie fémoro-patellaire avec des capsules de glucosamine sulfate, de chondroïtine sulfate ou d’acide hyaluronique. Cela vous aidera à protéger vos articulations ainsi que le cartilage.

Ces remèdes doivent être pris au quotidien pendant un certain temps en fonction de la gravité de votre cas. Demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacie afin qu’il puisse vous indiquer la durée à respecter pour votre cure.

Les semelles orthopédiques ou la grenouillère rotulienne

Elles sont à combiner avec l’un des traitements cités plus haut surtout la rééducation en cas de dysplasie fémoro-patellaire. C’est une solution qui a pour objectif de limiter au maximum les sollicitations de votre articulation. Elles permettent de maintenir le genou dans une position stable afin de lui éviter de flancher.

L’intervention chirurgicale

L’opération à subir est variable selon le problème de dysplasie fémoro-patellaire dont vous souffrez. Ainsi, le chirurgien peut décider d’intervenir sur la rotule pour la recentrer à l’intérieur de la trochlée. Il procède en agissant sur le ligament rattachant la bordure externe de la patella au fémur ou sur le point d’insertion de votre tendon sur votre tibia.

Il peut également réaliser une trochléoplasie. Cette une intervention qui a pour objectif de corriger la dysplasie fémoro-patellaire, la déformation au niveau de la trochlée de votre fémur en y faisant un creux ou en lui reconstruisant une bordure externe afin de pouvoir aisément recevoir la rotule.

Leave a Comment